lundi 6 février 2017

Fabriquer un mandrin à écheveaux

En m'intéressant à la teinture, j'ai découvert l'utilité du mandrin pour réaliser des écheveaux. L'outil peut se fabriquer soi-même ! Voici comment.


Le matériel


Le nom anglais pour mandrin à écheveau est Niddy Noddy.  Cet objet est tout bête à faire avec un tutoriel comme celui trouvé sur Simply Notable. Le mélange bois et cuivre me plaisait beaucoup. Tant qu'à faire soi-même, autant faire beau mais je l'assure, on peut en faire pour trois fois rien de matériaux. Il faut :

- Une tige de bois de 1 mètre et de 12 mm de diamètre
- 2 jonctions en cuivre du même diamètre.
- De la colle en pâte type "ni clou ni vis" ou de la Néoprène
- Du papier de verre (ou des coins, en fonction du budget)


L'assemblage


Il faut couper dans la tige de bois 4 pièces 10 cm et une pièce de 40 cm. Le mieux est de le faire au magasin : il y a souvent une scie et un étau qui facilite l'opération.

Ensuite ? Deux solutions : soit poncer les extrémités, soit visser des coins. Les jolies photos de Simply Notable rendent l'assemblage compréhensibles sans parler l'anglais. 


Les deux jonctions suivent deux axes contraires. Il suffit de placer chaque branches dans la jonction préalablement encollée et de laisser sécher un ou deux jours.


Plus fastoche que Lego et moins suédois qu' Ikea 😊

Comment d'en servir ?


On prend le mandrin et le fil dans la main droite ou gauche et la pelote est déroulée ainsi : elle passe sur chaque branche de manière à faire un V dans un sens puis dans l'autre. Mon explication abstraite mérite une démo vidéo ? La voici :


Avant de défaire l'écheveau du mandrin, il faut nouer les deux extrémités puis nouer en 4 points des brins twistés. L'écheveaux est séparé en trois parties (photo 1), un brin passe autour d'un tiers (photo 2) puis twisté (photo 3), il passe autour du second tiers puis twisté. Arrivé sur le dernier tiers, il est noué fortement sans serrer l'écheveaux. L'excèdent n'est pas coupé pour que le noeud reste en place.(photo 4)


 

L'écheveaux peut être retiré et tortillé sur lui même en fonction de ses préférences de serrage pour être rangé. En cas de préparation à la teinture, il est inutile de le tortiller. Il faudra toujours veiller à le manipuler avec précaution, en le posant à plat, sans trop "mélanger".


Rangés de cette manière,  les fils ne subissent aucune tension superflue. Alors, vous échevoterez ?

2 commentaires:

  1. Oh vraiment super ! Merci beaucoup de partager cette super technique !

    RépondreSupprimer